Projet

2
59
Veuillez vous connecter pour voter.
Se connecterS'inscrire

Synopsis

Ecoutez l'émission radio du salon du manuscrit " l'écho des manuscrit " où est commenté notre coup de coeur " 10 heures" dans la deuxième partie. 

Chronique  d'un Livre peut en cacher un autre :

Personnage

.

Vidéo

.

Extrait

.

Lire

Veuillez vous connecter pour pouvoir lire l'oeuvre.
Se connecterS'inscrire
Ajouter un nouveau commentaire

  • Votre email ne sera jamais publié

  • Doit commencer par http:// ou https://

  • Merci de ne pas inclure de balise HTML.
  • Supprimer la réponse

Liste des Commentaires (24)

henri rendu 24 avril 2015 17:18 #1 reply report
Excellent !!!!
houria boumir 24 avril 2015 17:19 #2 reply report
Une reelle culture "lachée" en toute décontratcion.... Superbe.
beatrice leloup 24 avril 2015 17:20 #3 reply report
A lire impérativement, ça vaut le détour.
bertrand monnard 24 avril 2015 17:21 #4 reply report
Du style !!! Un jeune auteur !
Edith 25 avril 2015 11:38 #5 reply report
Superbe nouvelle, atypique et terriblement bien écrite.
chantal pierre 25 avril 2015 11:40 #6 reply report
Une belle prouesse. Je n'ai pas pu etre là hier soir pour les manuscrits du vendredi mais je fais parti d'un comité de Lyon qui a adoré ce texte.
Maud Jonard 29 avril 2015 12:35 #7 reply report
Manuscrits du vendredi 24 avril: Benedicte Vidor Une nouvelle " culottée" , il fallait oser. Bravo à l'auteur pour cette tentative car on ne quitte pas le texte du début jusqu'à la fin, et même si le manque d'intrigue annoncé est dit dès le départ, on est surpris à suivre les pérégrinations du héros. 24 avril, 19:12 · J’aime · 1 Charlotte Bardon J'ai littéralement ADORE .... Une écriture du quotidien merveilleusement bien lâchée, sans prétention, terriblement poétique . 24 avril, 19:18 · J’aime · 2 Loic Duroy Idem pour moi, un auteur sans nulle doute. On se promène dans LYon, une vraie ballade, de la croix rousse à bellecour, des méandres de la page blanche à ceux de l'angoisse existentielle sur fond de tests médicaux.. 24 avril, 19:19 · J’aime · 1 Noémie Hervé Comme Loic Duroy et Charlotte Bardon, j'ai été complètement séduite par ce texte. Le style de l'auteur est terriblement accrocheur. 24 avril, 19:21 · J’aime · 1 Noémie Hervé On a presque l'impression de REGARDER une histoire se dérouler devant nos yeux tant l'exercice est réussi. 24 avril, 19:23 · Je n’aime plus · 2 Charlotte Bardon Accrocheur, poétique, bien lâché comme des coups de poings parfois.... 24 avril, 19:23 · Je n’aime plus · 1 Benedicte Vidor Je suis ravie que ce texte fasse consensus. 24 avril, 19:24 · J’aime Benedicte Vidor L'auteur est coutumier des expériences littéraires et je trouve celle ci tout particulièrement réussie 24 avril, 19:24 · J’aime Noémie Hervé Et en plus, c'est drôle ! Quand l'auteur se lave les dents par exemple, tiens et est "obligé d'écrire de la main gauche". On imagine tout à fait. 24 avril, 19:30 · Modifié · Je n’aime plus · 2 Ma Ud Que dire à part que c'est un vrai plaisir à lire ! 24 avril, 19:28 · Je n’aime plus · 3 Loic Duroy Exact, c'est de l'écriture en direct où l'on pénètre les pensées les plus intimes de l'auteur. 24 avril, 19:28 · Je n’aime plus · 2 Maude Pirrelet GEANT. J'ai adoré. Une petite lecture d'une demi heure qui prend totalement. On se surprend ensuite à revivre l'histoire car elle ne nous lâche pas, car même si l'auteur annonce qu'il n'y a pas d'histoire, il y en a bien Une. 24 avril, 19:32 · Je n’aime plus · 2 Isabelle Pierre-Durand Je partage totalement l'avis général. Je vote une fois, dix fois si je pouvais. 24 avril, 19:38 · Je n’aime plus · 1
Maud Jonard 29 avril 2015 12:35 #8 reply report
(suite)
Maude Pirrelet J'aurais bien pouvoir discuter avec l'auteur... D'où lui est venu cette idée ? est ce un exercice de style ? Dans le cadre d'un atelier d'écriture ?
24 avril, 19:40 · Je n’aime plus · 2

Benedicte Vidor Je sais que dans le cadre d'une précédente exposition au salon du manuscrit Damien sala avait confié qu'il avait écrit au sein d'un atelier d'écriture. Et cela n'ôte rien à son mérite.
24 avril, 19:42 · Modifié · J’aime

Maude Pirrelet Cela ressemble assez en effet à un exercice de style...
24 avril, 19:42 · Je n’aime plus · 1

Noémie Hervé Maude Pirrelet, l'auteur explique brièvement au début de son texte que l'idée lui est venue après avoir regardé un reportage sur un peintre qui expérimentait lui aussi toutes sortes de situation. Par exemple, prendre 62 drogues différentes en 62 jours.
24 avril, 19:42 · Je n’aime plus · 2

Benedicte Vidor Exact. Merci Noémie.
24 avril, 19:43 · Modifié · J’aime · 2

Isabelle Pierre-Durand Qu'importe l'origine du texte... Le résultat est étonnant.
24 avril, 19:44 · Je n’aime plus · 3

Beatrice Leloup Très bon texte.. Je vote aussi.
24 avril, 19:54 · Je n’aime plus · 1

Benedicte Vidor Ce texte semble faire l'unanimité. Bravo à l'auteur.
24 avril, 20:07 · J’aime · 2

Damien Sala Bonjour. Merci à tous pour vos commentaires. Je n'ai pas suivi d'atelier d'écriture, j'ai suivi en auditeur libre des cours d'histoire de la littérature a la fac Lyon II. ensuite je me nourri de ce que je lis et de ce que je vois les gens ont des initi...Voir plus
25 avril, 00:33 · Je n’aime plus · 1
penelope Ka 29 avril 2015 17:11 #9 reply report
Superbe.
peggy dugai 15 mai 2015 22:43 #10 reply report
Concept original, il fallait y penser. Je n'ai pas pu lacher le texte jusqu'a la fin malgre la banalite des evenements. C'est ce qui fait son unanimite parmis les votes.

Proposition d'oeuvres

du même genre littéraire


Le salon du manuscrit

Le Salon du Manuscrit est une maison d'édition participative offrant à tous la possibilité de découvrir et soutenir des œuvres en les commentant afin d’apporter critiques constructives aux auteurs et en votant pour les défendre, ou encore en rejoignant notre équipe des lecteurs du comité. Dès 75 votes atteints, le manuscrit passe en souscription. S'il est commandé à 250 exemplaires en trois mois, il sera publié par notre maison d'édition partenaire, la Maison de la Fiction. S'en suivront sa diffusion et sa distribution en dans notre librairie à 1000 exemplaires au moins. S'il se vend à moins de 250 exemplaires, il sera imprimé et envoyé aux souscripteurs par nos soins.


Nos partenaires

Haut de page
Le salon du manuscrit ©2013